samedi 21 octobre 2017

Des petits rien...

...qui font du bien !

Comme voir Beth Ditto en concert (tu en ressors revigoré ! ), trouver enfin le temps d'aménager une plate-bande violet-jaune (il était temps, les plantes achetées commençaient vraiment à faire la tronche), aller à la plage (et ne pas subir cette journée mais apprécier ce temps passé à jouer avec les filles), s'offrir des petits pulls pas cher, prévoir d'aller voir un concert de Ride (ça va pas me rajeunir), réussir à nouveau à lire (je rattrape mon retard : trilogie Ferrante et petit pays de Gaël Faye), ne faire que ce qui est urgent et arrêter de faire tout le reste.

Pas d'urgence = pas de précipitation...

dimanche 1 octobre 2017

Ma part de tarte

Quand je suis allée voir mon acupuncteur, il y a 15 jours, il m'a dit :

"C'est bien joli, tout ce que vous faites. Mais là, vous êtes au bout, hein... Faut vous calmer un peu, pensez d'abord à vous. Tiens, quand vous faites un gâteau, est ce que vous en mangez une part ? "

Moi, qui ne fait plus de gâteau du tout, tu penses bien que si j'avais encore le temps de faire des gâteaux, y'a toute une flopée de trucs que je ferais avant :" Heu, bah quand il y a du gâteau (Quand j'ai acheté un gâteau, hein, genre...), généralement, il ne me reste que les miettes."

" Ah bah c'est pas comme ça qu'il faut faire. Quand vous faites un gateau, vous devez manger la première part. Les autres, c'est ensuite. Vous d'abord. Sinon, vous tiendrez pas la longueur".

Bon. J'ai essayé dans chaque journée de trouver ma part de tarte, ce petit temps pour moi, ce truc qui me fait plaisir.

Je ne sais pas si c'est la séance d’acupuncture ou le constat que non, je n'y arrivais pas, mais dimanche soir, je me suis écroulée. Des vertiges de dingue, des larmes, des maux de tête... tant et si bien que lundi matin, je fus incapable de sortir de mon lit.

Depuis une semaine, avec mon petit 9,6 de tension, je dors. Comme jamais. Sieste le matin, sieste l’après-midi, couchée à 21h, levée à 7h, puis retour au lit pour du repos. Si j'abuse (faire la vaisselle par exemple), ça tourne à mort. Donc pas moyen de tricher. Et ça va un peu mieux. C'est pas encore ça, mais je progresse.

Ce temps de repos forcé, je pense que c'est le gâteau tout entier que je m'avale, chaque jour.

Et ça commence à porter ses fruits.


mercredi 13 septembre 2017

Qui c'est qui a volé juillet et août ?

On se demande !

D'une part, parce que c'est comme si ces deux mois avaient duré 15 jours, d'autre part, parce que, je sais pas vous, mais moi, j'ai eu froid. Ouh là là que je me suis caillée.

Froid au Portugal, où le vent était permanent (aglagla en sortant de la mer - normal - en sortant de la piscine - moins normal - en prenant l'apéro devant notre tente en jean et pull à 19 heures - pas du tout normal).












 Une pneumonie plus tard, de retour à la maison, on s'est fait un bout du voyage à Nantes, toujours dans le froid,










puis on s'est enquillé une petite semaine en Ardèche qui nous a permis de faire le plein de chaleur !











N'empêche, j'ai repris le boulot le 21 aout, et bin je me sens tout juste opérationnelle !

Bon, entre les copains du Cap Vert qui sont venus passer une semaine chez nous, la rentrée, les activités, et les WE bien chargés (belle fête de fin d'été, anniversaire et compagnie), bah le rythme, il est intense !

 Juin VS septembre, à se demander qui va gagner !


dimanche 2 juillet 2017

Le mois de juin... Pfffff.....

Ouf, il est fini.

Mais pas sans nous avoir mis à genoux...

Gala de danse,


spectacle de théâtre (2 soirs),
fête de l'école,
printemps des voisins au collège,
spectacle de chorale,
fête de la crèche et réunion de rentrée pour la maternelle...

et puis un dimanche à tenir un bureau d'élection, trèèèèèèès long, coincée entre deux réacs.... au secours....

et puis une formation de trois jours géniale aux champs libres....

et puis le séminaire de mon service, et puis des candidatures - il faut bien le valider ce concours !-, des WE qui défilent, et le boulot, les bilans, la rentrée, le chef qui craque, qu'il faut soutenir...

et une fatigue qui me mine, le corps qui lâche, des bobos de rien mais si nombreux,

des filles fatiguées, adolescente ou en pleine crise des deux ans,

une chaleur assommante suivie de températures glaciaire et de giboulées printanières...

Dans 15 jours, on file au Portugal, en camion, loin de tout, pour se lever à pas d'heure, glander à la plage, manger des pastels de nata au petit dej', trois semaines de rupture, bien méritées et trèèès attendues par tous.

Bon, heureusement, j'ai des petits bonheurs quotidiens,

Adèle qui fait 10 blagues par seconde,




les grandes qui ont fait une belle année scolaire, malgré le déménagement,





une serre et une piscine gonflable de plus de 3 mètres de larges, une biodiversité hallucinante dans mon jardin (c'est le bal des lucanes cerfs-volants tous les soirs en ce moment, et pis aussi un phasme vert dans mes rosiers) des fleurs qui sortent alors que je n'ai rien planté (toutes sortes d'aulx... épatant pour les salades), salamandre, hérisson et pic vert... pour un jardin en plein centre ville, je suis pas peu fière !



Allez, vivement les vacances...

samedi 20 mai 2017

Portrait chinois

Anne, de Blogallet, propose le portrait chinois, alors, si j'étais...
  • une couleur : le rouge.
  • une fleur/plante : une tulipe, une pivoine, un pavot ou un dahlia.
  • un objet : mes lunettes sans qui je ne vois pas bien clair.
  • une heure : 19h, quand le soleil du soir éclaire la cuisine.
  • un lieu : dans mon camion, avec la musique qui va bien, toute seule à brailler.
  • un animal : un chat, forcément.
  • quelqu'un d'autre : toutes les rencontres qui m'animent, celle qui se font, celles que j'espère, celles qui furent.
  • un plat : les seiches grillées à l'ail des vacances au Portugal
  • un paysage : avec la mer.
  • un sport : le vélo, pour la liberté de déplacement qu'il offre.
  • un instrument de musique : la flute à bec, si facile et accessible.
  • un gâteau : la tarte tatin, le cake au citron de Bernard, la tare au citron de Dorothée.
  • un vêtement : un jean.
  • une matière : la laine.
  • une émotion/sentiment : la plénitude de la quarantaine.

lundi 15 mai 2017

10 ans

ça compte, 10 ans !

J'avais 32 ans, un seul enfant, je vivais dans le Finistère, j'étais au chômage, locataire, mais javais toujours mes parents et mes grands-parents pour m'aider !

10 ans que je raconte ma vie, avec plus ou moins de régularité sur ce blog !

Et c'est la faute de bellzouzou si je m'y suis mise !

Bon, on va pas faire un bilan, mais en 10 ans, j'en ai vécu des trucs !

Du coup, j'en ai écrit, des trucs !

Et vous savez quoi, et bien j'en suis ravie...

C'est une belle trace de ce que j'ai pu vivre, mais c'est aussi une belle occasion de faire des rencontres... Bellzouzou, Névrosia, presque david wiz, et la famille Allet !

Merci à vous de me lire, de me supporter dans tous le sens du terme et de continuer à blogger malgré le méchant instagram !

samedi 6 mai 2017

De la motivation de se lever à 7h00 demain...

Non pas pour faire un jogging, ou pour accompagner les poules que nous n'avons pas, ni pour partir en vacances, ni pour faire une pêche à pied, encore moins pour aller accompagner ma fille à une compétition de handball qu'elle ne pratique pas...
Non.
Juste me présenter au chef de centre, récupérer mon badge, afficher les papiers réglementaires, installer les registres, mettre les bulletins en place, coller les étiquettes de procuration, commencer à remplir le procès verbal, découvrir le président et les assesseurs (dont une partie sera politique... trop chouette...) et ouvrir le bureau à la file de ceux qui eux, se seront levés à l'aube, avec les poules, pour voter.

Demain, je tiens un bureau et je suis secrétaire...