dimanche 25 septembre 2016

Nouveau quartier

Héhé, déjà on avait bien vu qu'on avait changé d'ambiance à la fête des voisins... C'était très garden party et moins chaises dépareillées au milieu de la route...

Et puis la nuit aussi : fini les jeunes bourrés, bruyants avec des portables qui hurlent de la musique à 4h et défoncent les vitres/retro du camion, bonjour Marie-Astrid qui tient absolument à conduire la voiture comme ça " tu pourras faire mon co-pilote si je me trompe" à minuit.

Terminé les témoins de Jéhovah (la place est déjà prise..) et bonjour les scouts le dimanche après-midi pour te sortir de ta sieste !

Va falloir qu'on s'habitue... ou pas !

lundi 19 septembre 2016

Le progrès

ça progresse, mais on dort toujours dans le salon, dans le canapé suédois...
ça progresse parce que, maintenant, on a une porte pour fermer le salon qui se transforme en chambre la nuit... si vous voyez ce que je veux dire...


ça progresse, et les nouvelles copines sont là....
ça progresse mais ça pleure encore un peu quand on repasse devant l'ancienne école ou quand on est fatiguées....on comprend bien...


ça progresse, mais qui c'est qui nourrit la bête et change la litière?
ça progresse mais ça n'assume pas du tout le nouvel arrivant alors c'est moi qui pique tous les câlins... il y a une justice quand même...


ça progresse d'une année mais ça ne nous rajeunit pas, c'est sur...
ça progresse aussi avec la roséole en prime, et une 9ème incisive, on fait son originale... enfin, c'est la 3ème, on n'est pas paniqués...


ça progresse un peu vite à mon goût, l'autonomie, à la maison dès 15h30, les clefs, le chemin seule, ça progresse plus vite que moi, c'est évident...


vendredi 26 août 2016

Bien occupée

D'abord le déménagement (merci aux bras présents qui n'ont même pas ralés quand ils ont découvert que non seulement ils restaient des trucs qui n'étaient pas encore en carton mais qu'en plus, il y avait un gros tas de jaille à évacuer dans la cave, moisi, en vrac, pourri...) !



Puis la signature chez le notaire (oui, on ne fait pas toujours les choses dans l'ordre)...

Ensuite, en lieu et place de la semaine envisagée chez mon père, nous sommes restés 3 semaines dans la maison paternelle (heureusement, les grandes étaient en colo à soigner les animaux au bioparc...


 Merci papa de les avoir accompagnées à la gare le jour du départ ET de la signature ET d'avoir prévu les sandwichs que nous avions oubliés pour le trajet, et l'argent de poche, et les timbres...bref. On s'est fait petits, on a profité aussi des soirées dans le jardin et de la table de ping-pong, ressortie pour l'occasion;


Puis le temps des premiers visiteurs à la nouvelle maison, en journée, entre deux décollages de tapisserie, pour des gouters dans le grand jardin;


Et puis il a bien fallu s'y installer, dans cette maison; avec l'impression d'avoir dans notre dos le regard de mes grands-parents qui nous observent nous installer dans les pièces devenues blanches, gratter les parquets pour faire place nette, s’approprier l'ensemble;


Et se permettre de partir en vacances. Franchement, je n'y croyais pas, qu'on arriverait à être prêts à partir à temps (avec toutes nos affaires en cartons, la lampe frontale en mode spéléo dans la cave pour retrouver les affaires de camping), non, vraiment, je n'aurais pas parié sur ce qu'on avait dit qu'on ferait... Les Asturies... pour seulement 10 jours? une folie? Sans doute... mais on avait besoin d'air ! Donc, on l'a fait. La descente (pas trop longue avec le nouveau camion) et le camping. Et c'était une vraie belle idée!










Au passage, un coucou à la famille au pays basque.





Et de retour, un beau voyage à Nantes pour lequel j'avais oublié mon appareil photo mais qui fut l'occasion de faire des photomaton à l'usine LU.


Et maintenant, on prépare la rentrée, tranquilou.

Manquait plus que ça pour marquer notre installation définitive :

vendredi 1 juillet 2016

J-1

Dernière nuit dans notre maison, entre les piles de sacs et de cartons...

C'est fou ce que l'on accumule...

C’est fou les tours de déchetterie qui nous attendent...

Demain, déménagement !

Ensuite, camping chez papy.

Et le 6 juillet, on signe : vente le matin et achat l'après-midi.

Vaste programme.

Et je vous parle même pas de la tonne de boulot que j'ai, ni du départ en colo des filles... le 6 !


mardi 21 juin 2016

Juin, le mois qui use...

C'est pas un scoop...

Mais là, les 11 semaines de la dernière période, c'est juste l'horreur !

Avec en plus le déménagement qui se prépare, le camion en panne, les derniers travaux à finir dans la maison que l'on quitte et le chantier à venir, les nouvelles école/collège/nounou, les inscriptions pour la cantine, la périscolaire, les activités de septembre, les colos de l'été, les étiquettes à coller sur les fringues, la fête de l'école, les galas de danse et la ribambelle de répétitions, la fête des voisins, les anniversaires et autres fêtes des pères/mères/musique, des concerts, des cartons à faire, des sorties scolaires etc... ça tire pas mal.

Et je parle même pas du temps pourri qui nous plombe !

Mais bon, de bons moments aussi...

Vivement le 6 juillet, qu'on se pose un peu.










lundi 6 juin 2016

Faut-il se rejouir ?

Personnellement, je pense que non.

Je peux même dire que ça m'exaspère.

D’aucuns diront qu'ils deviennent inutiles, avec le numérique, d'autres diront que ça va faire le bonheur des collectionneurs.

Ouais, encore faut-il qu'ils soient riches, les collectionneurs.

En fait, ça me navre que Radio France vende ce que je considère comme faisant partie de mon patrimoine, à savoir ses collections de disques vinyles accumulées au fil des ans.

Je pense ici aux pépites de Bernard Lenoir mais je suis certaine que les amateurs de classique peuvent partager mon ressenti.

Parce que c'est exactement ça, une collection qu'on dilapide.

Parce qu'on sait tous que le vinyle, c'est un objet et un son.

Parce qu'avoir un enregistrement numérique, c'est pas comme avoir un vinyl.

Parce que Radio France, c'est le service publique et que le rôle du service publique c'est aussi de constituer des archives, des collections d'objets représentatives d'une époque.

Parce que dire "cela va permettra à Radio France d’enrichir son fonds sur le plan éditorial et les bénéfices attendus de poursuivre la numérisation des disques et de mettre à la disposition des 7 antennes du groupe de nouvelles pépites musicales", ça m’inquiète carrément sur les moyens de Radio France...

Si une pétition existait, je pense que je la signerais.

M'enfin si vous êtes riche (parce qu'il ne faut pas se leurrer, vous pensez que c'est une aubaine mais vous rêver : c'est une vente aux enchères, on compte sur votre collectionnite aïgue pour générer des moyens financiers...) ça se passe là :

http://www.radiofrance.fr/espace-pro/evenements/vente-aux-encheres-de-vinyles-2016

dimanche 5 juin 2016

Ah, oui, j'allais presqu' oublier !

C'était il y a...  pas longtemps...
Plus ça va, moins je les fête.
Je sens qu'un de ces 4, je vais vraiment l'oublier, mon anniversaire !