mercredi 18 janvier 2017

Départ pour l'Allemagne

Le rendez-vous est fixé sur le parking du collège, à 21h. Depuis la veille, on prépare le sac, on étoffe l'équipement (moins 18° la nuit attendus!!!), on vérifie le PAI... Bref, on est à fond.

Arrivée au point de rendez-vous à l'heure dite, il fait bien nuit, une nuée de parents tourne autour du car, les sacs s'entassent déjà dans les soutes... Pourtant, on est à l’heure mais dans les derniers !
Le hanneton est déçu, sa copine s'est déjà assise à coté d'une autre fille.

Le chauffeur a l'air vieux. J'irais bien lui faire la causette pour voir s'il sait conduire sur route enneigée et verglas... j'ose pas, la maman de la copine si. Et"quand ça glisse, ça glisse, on peut rien faire!"... C'est rassurant.

Un gamin est assis au premier rang, livide, le sac à vomi déjà dégainé.

Le nouveau principal est présent. Il a l'air ravi. C'est l'heure de partir. La prof d'allemand fait monter les enfant. Je demande un dernier bisous, le hanneton se retourne, me sourit, et me dit salut de la main. Dur.

La prof d'allemand dit aurevoir et souhaitez moi bonne chance...

Le car demarre, quitte doucement le parking en évitant d'écraser quelques parents téméraires qui le suivent, la lunette arrière est déjà couverte de buée, tandis qu' un doigt effronté dessine une énorme bite.

Bienvenue au collège.

jeudi 12 janvier 2017

Upgrippée

Oui bah j'espère que ça ne va pas être le mot d'ordre de 2017...
Mon époux et mon bébé sont fondus dans leur lit, moi-même, je me sens un peu faible... Garde-malade, ça fatigue et ça expose...

Bon puis à part ça, je ne peux plus mettre de com' ni chez Anne, ni chez Bellzouz, ni chez Nevrosia. Si c'est pas la misère ça !

Alors en 2017, quand on est malade, si on ne peut plus larver pénard en lisant le blogs et laissant des com', moi je vous dis, c'est pas chouette.

mardi 3 janvier 2017

Upgradée

ça résume 2016.

J'y avais placé beaucoup d'espoir. J'ai été servie.


Tout s'est enchainé, tout a été intense.
J'ai l'impression que dans tous les domaines, j'ai passé un niveau. Plus ou moins dans le bonheur.
Évidemment, on est sur les rotules. Épuises. Rincés. Presque baladés par les événements que l'on a davantage subis. Mais bon, dans l'ensemble une année richissime en émotion !

Allez, la liste :
Acheter un nouveau camion, plus beau et plus récent, parce que j'avais eu un accident.
Rénover notre ancienne maison en un mois, être submergée par les demandes et la vendre dans la foulée.
Négocier âprement avec la famille le prix et les conditions pour l'achat de la maison de mamie.
Ne rien lâcher sur le reste de la succession (quoique, on en a avalé des couleuvres, passons).
Subir une dernière réunion de famille.
Se sentir désormais libérée de toute obligation familiale (du coup, ça aide).

Là on est déjà en juin.

Je pourrais ajouter cartons, collège, CE1, crèche sur le plan familial, Iznogoud, attaché de conservation, fête de la science sur la plan de carrière et finir par Noël. Un Noël où je fus fort fort gâtée, ce qui ne m'était pas arrivé depuis fort fort longtemps.

Upgradé aussi la fatigue générale.

Alors, comment je la sens, 2017? L'année de l'anisette, de la chemisette, des pépettes, de la guinguette etc?

Bah je la sens moyen. J'ai 'impression depuis le 1er de passer juste à coté de catastrophes. Évitées in extremis. Et elle n'a que 3 jours, 2017.

Et puis, vous savez quoi, le soir du réveillon, on était tranquille basile avec nos filles. Puis on a écouter des trucs datés. Une liste comme ça, de trucs qui nous avaient touchés quand on était petits.

Notamment USA for Africa.

Je crois qu'on s'est un peu perdu en chemin depuis.

2017, j'ai comme l'impression que tu vas nous faire frôler le pire. Mais je compte sur toi pour nous ouvrir définitivement les yeux.

Bonne année.





mercredi 30 novembre 2016

Premières fois du hanneton

C'est un premier concert avec sa mère (moi), à 11 ans, à stéréolux, avec un beau casque rose sur les oreilles, noyées parmi une nuée de quadra, et une famille de copains et leurs deux fistons, pour aller en prendre plein les mirettes et les oreilles (un mardi soir : yeux courroucés de certains spectateurs ou complices d'autres...).

Nada surf.

Extra (surtout le petit rappel unplugged pas prévu de la fin !).

J'espère qu'elle a attrapé le virus !

vendredi 11 novembre 2016

2016, sale temps...

... pour les Bowie, Prince et autres Cohen.

Léonard Cohen... Que de souvenirs...

Je me souviens de la première K7 de Véro spécialement faite pour moi.

Face A,  Stone Roses, Pixies, Charlatans, Smith, REM... ; face B Léonard.

En boucle dans l'autoradio de l'AX familiale... 

Première impression, les chœurs féminins, un peu too much... Et puis ensuite, la voix. Les mélodies, les textes...

Bref.

Je regrette un peu de ne pas être allée avec Véro et Valé le voir en concert lorsqu'il est venu à Nantes.

Restent les morceaux et surtout, surtout, ce qu'ils m'évoquent.

lundi 17 octobre 2016

Aujourd'hui

J'ai fait un paquet de trucs dont je suis bien contente. Y'a pas de mal à se féliciter surtout quand vous sortez d'une semaine de la fête de la science...

Alors, j'ai fait un atelier sucre pour une classe (une première, pas mal, sauf que ça n'a pas cristallisé mais caramélisé... je me suis rattrapée sur le deuxième groupe). Ensuite, j'ai fait une animation "pique-nique écolo" avec tri, pesée des déchets, et demo d'un lombricomposteur. J'ai enchainé sur un rendez-vous avec des enseignants entre midi et deux pour monter un club de petits scientifiques sur le temps péri avec une asso ; puis, j'ai mangé un pôve sandwich;  puis j'ai accueilli une nouvelle classe sur une expo temporaire qui parle de santé et d'alimentation. Quand ils sont partis,  j'ai rassemblé les éléments d'un flyer pour la comm', puis j'ai eu des dessinateurs de BD au téléphone pour caler un atelier et des histoires d'agenda. Ensuite, j'ai eu le labo de la pharmacie pour commander de l'eau de chaux. Je passe la récupérer demain matin avant le boulot. Entre deux, j'ai imprimé la lettre de licenciement de la nounou, récupéré un bescherel pour le Hanneton et réussi à joindre le pédiatre pour lui demandé un RDV de vaccination (avec de l'infarix quinta... autant vous dire ma misère que c'est de choper un quinta) pour Adèle (pour une inscription en crèche mercredi matin). Voui. Tout cela se précipite un peu... Enfin, j'ai récupéré Adèle, fait signer la remise de la lettre en main propre et je suis repartie pour la RU de préparation du voyage en Allemagne de la grande...

A mon retour, heureusement, je n'avais pas grand chose à faire. Mes pépètes étaient attablées devant des spaghettis et du thon à la provençale. Une grande chasse aux moustiques avait eu lieu (pffff les moustiques, en ce moment, ça nous gâche une grosse partie de nos nuits...).

Et voil. Un mail de conf' au pédiatre pour le RDv de demain (21h30...) et un tour sur les blogs...

Le truc, c'est que des journées comme ça, bah c'est tous les jours depuis septembre. C'est moi où on vit une rentrée (un premier trimestre?) de maboule cette année ?


lundi 10 octobre 2016

Pour accompagner Anne #2 et 3

Les qualités... ouh là, là, ça fait un peu entretien d'embauche tout ça ! C'est jamais simple ct'histoire...

Alors, ce qui me séduit immédiatement, chez un homme comme chez une femme, c'est la vivacité d'esprit. Les gens qui font mouche, dont les raisonnements sont limpides, qui sont rapides, clairs et efficaces m’impressionnent. Mais il s'agit davantage d'une capacité que d'une qualité...

Ce qui me touche, en particulier chez mes filles, c'est la tendresse. C'est le fait qu'elles sont à priori bienveillantes à propos de tout, sans préjugés. Qu'elles accueillent chaque événement qui traverse leur vie comme quelque chose de positif par principe. J'aime la naïveté de l'enfance.
 
La qualité que j'apprécie donc particulièrement c'est la capacité de toujours arriver à s'émerveiller malgré tout.