mardi 28 décembre 2010

Jardinage à la cantine

Le midi, je mange au travail. Comme ça, vu que j'apporte ma bouffe, je sais ce que je mange et c'est moi cher.

Déjà, je me tape des remarques de temps en temps, parce que je mange bio.

Mais aujourd'hui, c'était le pompon quand j'ai eu le malheur de verser mes raviolis bios en dehors de l'emballage en plastique directement dans une assiette et, ensuite, de mettre le tout au micro-ondes (c'est déjà pas souvent que j'apporte un plat préparé...):

Une collègue : "He!, faut pas verser le contenu du sachet dans l'assiette. Faut juste ouvrir le sachet et le chauffer directement dans le micro-ondes!!!"

Je sens bien qu'ils me prennent pour une handicapée du plat préparé...

Moi : "Bah oui mais non. Le plastique passe dans la bouffe donc, je préfère faire comme ça".

Une autre collègue : "AAAAAAH! Mais c'est dégoûtant, tout ce que les autres mangent alors ça va dans ton assiette!"

Moi : "Oui, enfin le problème, c'est pas la bouffe des autres, c'est le plastique. Je m'esquinte pas à acheter des trucs bios si c'est pour les mélanger à du plastique..."

Toujours la même collègue : "Ouais... "

Moi : "si, si, le plastique des barquettes, même prévu à cet effet, passe dans la bouffe, surtout si tu mets le tout au micro-ondes. ça vous dit rien le problème du bisphénol A dans les biberons?"

Elles, en chœur : "nan."

Moi : "et bien c'est un produit hautement toxique, et potentiellement cancérigène, qu'on utilisait pour fabriquer les biberons en plastique et qui va être interdit en France, alors que ça fait déjà des lustres que c'est interdit aux USA et au Canada"

Encore et toujours la même : "Ouais, mais bon, on l'a tous dans notre corps le germe du cancer. Et même que moi, j'ai eu des infiltrations et que, si ça s'trouve, je vais avoir le cancer du dos qui va germer. Alors, ça ou aut'chose.."

Promis, si ça arrive, je ferai des photos de ma collègue et sa plante verte qui lui sortira des lombaires. Avec un peu de bol, ça lui fera une queue.

mercredi 22 décembre 2010

Les gentils et les méchants ne sont pas toujours ceux qu'on croit

J'ai évoqué en long en large et en travers le travail d'hôtesse d'accueil, que ce soit dans les administrations ou ailleurs. Mais je crois qu'une des expériences les plus désagréables qui me soit arrivée vient juste de m'arriver, justement.

Me voici donc en poste, un WE, sur l'accueil de mon lieu de travail. Je ne suis pas moi-même à l'encaissement. J'ai autre chose à faire voyez-vous. Ceci dit, je surveille d'un œil comment ça se passe. Normal, c'est elle qui est en caisse. Je veille donc au grain.

Et là, parmi les visiteurs, une tête connue. Une tête à la tête d'une petite bande d'amis en goguette, avec enfants très fraichement sortie de l'antre maternelle et autres, un peu plus âgés.

Moi je les connais, eux pas. Moi je connais bien leurs parents en fait, pour qui j'ai beaucoup d'affection. Et les mêmes parents m'ont parlé plusieurs fois avec fierté de leurs enfants.

Ils se pointent à la caisse. S'apprêtent à prendre un billet. Et là, le temps que je me lève, que j'aille me présenter, voir que je leur propose de les faire entrer gracieusement (oui, je sais, chacun ses avantages...), ça part en sucette.

Et contre toute attente, ce n'est pas elle qui fait du scandale. Ce sont eux qui se montrent odieux avec l'hôtesse de caisse. ça va pas assez vite, le règlement part en vrille (pas le bon tarif, ils changent de mode de paiement en cours de route, puis ils n'ont pas les justificatifs, puis ils râlent parce que tout n'est pas accessible...). Ils se montrent impatients, méprisants et même agressifs.

Je ne me fais pas connaitre. J'arrondis les angles. J'explique. Ils entrent dans la structure en râlant. Les yeux au ciel.

Et j'ai honte.

Honte pour eux. Pour ces trentenaires, jeunes médecins, bobos.

Décidément, ce métier me réserve encore des surprises...

dimanche 19 décembre 2010

Lutte reptilienne

Je vous pose le contexte.

J'ai RDV. Je sonne à l'interphone. La secrétaire m'ouvre.
J'entre dans un vaste hall d'immeuble, avec des plante vertes et des miroirs.
Jusque là tout va bien.

Je pousse la double porte intérieure et je suis au rez-de-chaussée. Je cherche la porte du cabinet.
Je n'ai pas besoin de chercher bien longtemps, même si le couloir est long.
Parce qu'il y a l'odeur.

Reconnaissable entre mille.

Et plus je m'approche de la porte, et plus elle est forte.
J'ai froid et je transpire. Je ralentis malgré moi. Je m'arrête à 3 mètres de la porte, tétanisée, et brusquement, je n'ai plus qu'une idée : fuir.

Je lutte. Je fais un pas en direction de la porte. Mon cerveau reptilien essaye de stopper ma progression, me souffle qu'après tout, ça fait 6 ans que je n'y suis pas allée, un an de plus ou de moins, qu'est ce que ça peut faire?

Je ne cède pas.
Je m'arrête juste devant la porte.
Je prends une grande inspiration.
je sonne et je rentre.


Chez le dentiste.

jeudi 16 décembre 2010

Call me noel's perfection

Aaaaaaaah, la satisfaction d'une journée rondement menée...

La preuve :
- achat de tous les cadeaux de noël : OK
- achat papier cadeau, bolduc etc... : OK
- emballage des cadeaux de noël : OK
- trouver une cachette pour les cadeaux de noël : OK
- Respect du budget fixé : OK

Et le tout en une journée! Pour moi, pas besoin de cadeau, l'autosatisfaction et la sensation d'être parfaite me suffit.
Je suis habitée par Bree Van Der Kamp et j'adore ça.
Demain, au programme, grand ménage!

mercredi 15 décembre 2010

Après les hommes, après la mort

Mon hanneton : "Dis maman, après le temps des hommes, ce sera le temps de quoi?"

Moi : "Comment ça?"

Elle : " Bah oui, quand il n'y aura plus d'hommes, ça sera le temps de quels animaux?"

Je pourrais me dire, si j'étais pessimiste, qu'elle sent déjà que son espèce va la perdre, cette bataille contre elle-même. Qu'on va disparaitre quoi. Tous.

Ceci dit, elle évolue dans ses questionnements cette petite.

Si, si.

Disons qu'elle change d'échelle. Parce que, je sais plus si je vous l'ai dit, mais la dernière question du genre c'était :

Elle : "Bon. J'ai bien compris. Quand on meurt, on perd sa peau. Il reste les os qu'on met dans une boite dans la terre. Mais est ce qu'on garde ses cheveux?"

OK, on meurt, on disparait toussa toussa, mais faut pas perdre de vue l'essentiel quand même!

lundi 13 décembre 2010

Maé la toute grande

Et voilà!

Mon petit poulet sorti à la vitesse de la lumière a déjà 1 an.


mercredi 8 décembre 2010

Prémonitoire

On serait partis de la maison. On aurait quand même gardé la maison où un poêle à bois, un escalier, un plancher et des velux seraient installés. On louerait cette maison à des amis. On serait retournés vivre bord de la mer.

C'est rigolo, quand vot' copine vous appelle pour vous dire qu'elle a rêvé ça cette nuit, alors que vous vous rendez à un RDV pour savoir si oui ou non, vous allez répondre à une offre d'emploi qui nécessiterait que :

vous changiez de département,
vous gardiez la maison achetée l'année dernière (que vous mettrez en location pour une histoire de prêt à taux zéro),
que vous deviez quand même, au minimum aménager l'étage et installer un bon chauffage pour pouvoir la louer,
et la louer plutôt à des gens de confiance.

Alors, Anna, t'es contente de toi? Parce qu'avant que t'appelles, j'avais décidé de ne pas postuler. Bah maintenant j'ai changé d'avis...


PRÉPARES TES VALISES!

dimanche 28 novembre 2010

La girouette qui devrait suivre son instinct

Contente, pas contente
Agacée, émerveillée
Méprisante, admirative
Super adorable, super chiante
Déprimée, euphorique.

Voilà mes états d'âme.

Le problème c'est qu'ils se succèdent tous en une journée.

C'est grave docteur?

En tout cas, c'est pénible pour mon entourage, ça c'est sur! Je crois que c'est parce que je nie ce que la nature me pousse à faire, c'est à dire HIBERNER.

Vivement le printemps...

En attendant, vivement le hammam, que je larve pendant 3 heures dans la vapeur!

vendredi 26 novembre 2010

Je chante

Et pas que sous la douche! J'aime bien aussi ma voiture. En fait, j'aime surtout ma voiture et je me moque de l'air crétin que j'ai au feu quand je beugle comme un âne.

Ceci dit, je suis timide. Et chanter en public, c'est impossible. Alors quand Névrosia a balancé son tag, difficile de m'enregistrer parce que, non seulement j'ai honte pour les autres, mais même pour moi, c'est inaudible. C'est pas que je chante faux, c'est juste que la fille que j'enregistre, bah elle a pas du tout la même voix que moi. Et le côté aigu et nasillard, je peux pas.

Du coup, je me suis inscrite à un atelier chant. Passé le premier cours, où c'est le grand saut (et la grosse suée), je me suis habituée à pousser la chansonnette devant les 4 autres élèves du cours.

Depuis, il y a un autre truc que j'ai du mal à supporter. C'est écouter chanter un des élèves du cours. Plus faux, tu meurs. Et plus timide, tu fonds. C'est donc pour lui, et pour nous, un vrai calvaire. Parce qu'il sait qu'il chante archi faux. Il sait que c'est un pur moment de torture pour tout le monde. Mais il persévère.

Je me demande pourquoi il se flagelle comme ça.

Le pompon, c'est qu'il a choisi un tango d'une tristesse épouvantable.

Alors je me dis, quel est le but?

lundi 22 novembre 2010

Boule à mites

Au travail, je suis entourée.

Et je peux toujours compter sur l'aide précieuse de ma super collègue quand j'ai un doute en orthographe.

Si.

Elle a des défauts MAIS elle ne fait pas de fautes. C'est juste le sens des mots qui lui pose un problème :

Moi : "Heu, Fongécif, t'écris ça comment déjà?"

Elle : " C'est quoi, ça? C'est le machin pour tuer les mites?"

Bon. Après réflexion, je crois qu'elle a confondu avec fongicide. Quant à l'action d'un fongicide sur une mite, je sais pas, j'ai comme un doute...

mercredi 17 novembre 2010

Moi aussi, je voulais un cadeau!

Alors quand mon hanneton a reçu ça pour son anniv',



je me suis sentie un peu jalouse.

Si.

Comme à la pêche à la ligne de la kermesse, quand ton voisin attrape un super yoyo qui fait du bruit et de la lumière et toi, un pôve truc pour faire des bulles.

Sauf que là, c'était pas le père Noël. Ni la pêche.

Et j'ai réclamé.

La honte.

Mais...

... j'ai eu raison!

Parce que hier, moi aussi la poste m'a apporté un paquet et j'ai eu ça!




C'est beau, hein!

Quand je vous disais qu'elle serait difficile à égaler...

samedi 13 novembre 2010

Tag de madam mim'

10 choses que j'aime :

1- j'aime me coucher dans des draps propres qui ont séché dehors.

2-j'aime l'odeur de dormi de la tête de mes filles quand elles se lèvent.

3-j'aime me la couler douce au hammam

4-j'aime avoir l'impression d'avoir encore 20 ans quand je vais au concert avec mes copines.

5-j'aime ma paire de chaussures, celles que je porte jusqu'à usure complète du dessus, du dessous et de l'intérieur, tous les jours de la semaine, été comme hiver. Depuis 1 an ce sont des bottines campers marrons à élastiques verts comme des mocassins.

6-j'aime faire des trucs : tricoter, faire des colliers, jardiner, faire des purées...

7-j'aime chanter.

8-j'aime faire plaisir et voir les autres contents.

9-j'aime être fier de mon amoureux quand il fait des trucs anodins mais qui m'épatent.

10-j'aime la vie que je mène.

lundi 8 novembre 2010

Rêve de chien

Le truc qui me gave sévère (que même je me dis que si je pouvais griller les gens rien qu'en les regardant avec mes yeux, bah ça sentirait le méchouis à l'heure de parents), ce sont les parents qui viennent chercher leur môme à l'école, façon mcdrive : si l'instit' pouvait leur balancer leur rejeton par la fenêtre de la voiture, ça serait bien merci!

Bah aujourd'hui, j'ai vu pire.

Si.

C'est le parent qui non seulement est garé presque dans la classe, mais qui en plus, laisse son moteur tourner jusqu'à ce que la progéniture soit arrivée dans la voiture.

Aujourd'hui, j'ai revu mes ambitions à la baisse.

En fait, à défaut de lazers à la place de yeux, je me serais simplement contentée d'être un chien, rien que pour le plaisir d'uriner sur les jantes alliages de ce pauvre type.

Parce que oui.

Désolée.

Ce n'était pas une maman...

jeudi 4 novembre 2010

Respiration

C'était une virée un peu rivival, trois copines dans la voiture un soir sur la 4 voies en direction Rennes, comme quand on avait 18 ans et que l'Olympic était en travaux.


Pendant 2 heures, au premier rang, plaquée au fond de mon fauteuil, j'ai respiré Tindersticks.

mardi 2 novembre 2010

Mieux vaut tard...

video

lundi 4 octobre 2010

Parée pour l'hiver #8


Allez, un dernier pour la route!

édit de 23:00 le tuto

dimanche 3 octobre 2010

Parée pour l'hiver #7


Un grrrrrrr pour le hanneton, complétement improvisé!

Voilà.

J'ai d'autres trucs en cours. Je vous montre dès que j'ai fini!

samedi 2 octobre 2010

Parée pour l'hiver #6

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais il a été question, à un moment, que Maé s'appelle Violette... Inconsciemment, je n'ai donc tricoté quasi que du violet... Dont ce petit débardeur très pratique (porté dessous le pyj' au début, puis dessus les jolies blouses après).





vendredi 1 octobre 2010

Parée pour l'hiver #5

Un petit gilet mauve, tout facile, une imitation de chez BP, dont le tuto vient de là (encore une fois, un peu adapté comme j'ai envie...).

Voilà :

jeudi 30 septembre 2010

Parée pour l'hiver #4

Un mini pull un peu dragon pour une chipie qui martyrise le gros sapic (il avait une médaille en papier autour du cou...D'une grande patience ce chat!) :


Ah, j'ai oublié, le tuto (un peu adapté à ma sauce) vient de .

mercredi 29 septembre 2010

Parée pour l'hiver #3

Pas d'hiver sans veste rouge! Un truc de base de chez phildar avec des boutons parfaits pour faire ses dents:


En fait, je remonte dans le temps, là. Vous aviez remarqué, nan?

mardi 28 septembre 2010

Parée pour l'hiver #2

C'est un modèle qui vient du bouquin la haute couture pour les bébés (sivouplé!) :


lundi 27 septembre 2010

Parée pour l'hiver #1

Souvenez-vous, l'année dernière (et oui, déjà), j'ai été contrainte et forcée de rester chez moi, vu que j'étais en train de fabriquer un bébé et que c'était fatiguant.

Donc, il a bien fallu que je m'occupe.

Alors voilà le résultat, étalé sur une semaine :

The Famous bonnet Totoro!

jeudi 16 septembre 2010

Voleuse

Je suis une voleuse de livres. C'est plus fort que moi. Si y'en a un qui traine, faut que je le lise. Donc, je taxe les livres des autres au boulot. J'en lis plusieurs en même temps, selon les gens avec qui je bosse. Et l'été, c'est fête, car les étudiants remplaçants sont là (vous imaginez bien que ça étend le répertoire).

Le bémol, c'est que je ne choisis pas.

Cet été, j'ai donc lu (ou relu), dans l'ordre de mes préférences :

"La nuit des enfants roi", de Bernard Lenteric
"Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites", de Marc Levy
"Le premier jour" puis "la première nuit", de Marc Levy
"Le magasin des suicides" (cadeau bonux de la collection de poche), de Jean Teulé
"Quitter le monde", de Douglas Kennedy

Et enfin, celui que j'ai adoré :

"Le mec de la tombe d'à côté", de Katarina Mazetti

Bon, je vous parle pas des magazines que j'aurais pu lire...

mardi 14 septembre 2010

Aux petits oignons la suite!

Allez, je vais vous dévoiler un secret que j'ai expérimenté cette semaine. Bah oui, à aller à la playa en septembre, j'ai ramené une otite (Punite par le dieu des petits enfants abandonnés à l'école alors que leurs parents profitent de la vie sans eux...).

Alors d'abord, pour soigner son otite avec les oignons, faut :
- aucun amour propre,
- un conjoint conciliant ou un bon canapé convertible,
- un oignon,
- une poêle,
- deux compresses,
- un bon shampoing.

On prend l'oignon,


On l'émince et on le fait chauffer 1 minute dans la poêle (sans rien d'autre).

On dépose la préparation sur la compresse, qu'on plie et qu'on pause sur son oreille. La vapeur doit passer à travers la gaze pour aller dans le conduit auditif mais ça ne doit pas brûler!

On garde ça au minimum 1/2 heure sur l'oreille. On peut même dormir avec. SI. Bon, je me suis contentée de la 1/2h le soir, 1/2h le matin avant d'aller au boulot (c'est là, qu'intervient un bon shampoing...) et 1/2h le soir en rentrant du boulot.

Le soulagement est immédiat. Au bout de 10 minutes, mon oreille a émis un petit pop de débouchage. ET maintenant, fini l'otite. J'ai accompagné le tout d'homéo classique en cas d'otite.

Et voilà.

dimanche 12 septembre 2010

Aux petits oignons

Bon, comme ça, là, si je vous balance cette photo, qu'est ce que vous en pensez?

Allez, c'est parti, TEASING!


mercredi 8 septembre 2010

Faut pas se laisser gagner...

..par la rentrée continue!

ET comment qu'on fait?

Bah on laisse la grande à l'école, la petite chez l'ass'mat' et on se barre en loussedé à la playa pour une journée de surf/bronzette, en amoureux.

Bon, pour pas se faire griller au retour (que tes mômes te haïssent d'être allé à la plage sans eux), faut faire gaffe :
- pas de retard à la sortie des mamans,
- pas de sable collé aux guiboles,
- pas de maillot sous les fringues,
- pas de coups de soleil sur le nez,
- pas de bisous salés!!!

vendredi 3 septembre 2010

Faut pas se laisser gagner...

...par l'ambiance de la rentrée.

Même si la lutte est difficile. Je sais, il y a le petit vent du matin, qui vous fait regretter de ne pas avoir mis de veste. Et puis aussi l'odeur de feuilles qui commencent à s'entasser sur le sol. Et puis les premiers marrons.

Mais bon.

Pour nous rappeler que c'est encore l'été jusqu'au 21 septembre, il y a un super indice.

SI.

Vous pensez à lui comme un nuisible. Vous le voyez comme un suceur de sang qui navre les derniers barbecues de l'année.

Vous avez tord. Le moustique est votre ami car il pousse l'homme à développer des trésors d'imagination pour le plus grand bonheur de sa femme...

La preuve :



Je sais pas vous, mais moi, ce décor de film*pas*recommandable, ça m'estivalise la rentrée!

jeudi 26 août 2010

yek yek

Diabolique Maé!




Pôve Sapic!

C'était le 14 juillet (et voui, la robe est bleu blanc rouge!)

mardi 24 août 2010

Photos de vac' jusqu'à la rentrée

Bon, comme c'est toujours le même mode, c'est à dire faignasse, je vais vous faire profiter de mes vac', comme quand vous étiez petits et que tatie hélène vous obligeait à mater les 236 photos de son voyage organisé chez terrien...

Mais en version plus soft : une photo par jour.

Alors voilà la photo du jour :




c'est moi, ou c'est de pire en pire, nos histoires de baignoire!!!!

vendredi 13 août 2010

ça donne envie...

dimanche 8 août 2010

Retour de vac' en mode faignasse

Alors, hop, ami lecteur, voilà comme je te balance un pitit questionnaire à la va-vite comme je te pousse (piqué chez madame mim, elle même voleuse chez la névros'):

Bon, ce que j'ai fait, je le mets en violet et je commente en vert

1. Payer votre tournée dans un bar.
2. Nager avec des dauphins dans l’océan. Bon, j'en ai vu nager autour du bateau en Grèce.
3. Escalader une montagne. La rhune, ça compte?
4. Conduire une Ferrari (celle des chez majorette...)
5. Visiter les Grandes Pyramides.
6. Porter une tarentule (une mue de mygale, ça compte?)
7. Prendre un bain avec quelqu’un à la lumière des bougies (fait à la lumière tamisée d'une lampe sous un foulard : le feu a pris au bout d'un quart d'heure...)
8. Dire « je t’aime » en le pensant vraiment.
9. Prendre un arbre dans vos bras.
10. Sauter à l’élastique, dans la cour de récré.
11. Visiter Paris.
12. Regarder un orage sur la mer. (et se taper du sale temps pendant 40 jours derrière...)
13. Rester éveillée toute la nuit pour regarder le lever du soleil.
14. Voir une aurore boréale.
15. Aller dans un grand événement sportif.
16. Faire pousser et manger vos propres légumes.
17. Mentir.
18. Toucher un iceberg.
19. Dormir sous les étoiles.
20. Changer la couche d’un bébé. (plusieurs fois par jour...)
21. Faire un voyage en montgolfière.
22. Voir des étoiles filantes.
23. Être saoule avec du champagne.
24. Donner plus que vous ne pouviez à une œuvre caritative.
25. Observer la nuit avec un télescope.
26. Participer à un record du monde.
27. Faire une bataille avec de la nourriture. (la cantine au lycée, le repas de noël : quiches volent, puis patates volent, puis buches glacées volent...)
28. Demander votre chemin à un étranger.
29. Voir une éclipse totale.
30. Escalader une dune (celle du pila)
31. Écraser un animal en voiture.
32. Danser comme une folle sans se soucier de qui vous regarde (à chaque fois que je danse...)
33. Adopter un accent pour une journée entière.
34. Se sentir vraiment heureux, même un court moment.
35. Avoir deux disques durs sur votre ordinateur.
36. Prendre soin de quelqu’un de saoul.
37. Danser avec un inconnu.
38. Observer les baleines dans l’océan. (puis dans mon assiette et les dévorer... je sais, c'est mal. Mais j'étais obligée. Je vous raconterai un jour...)
39. Voler un panneau.
40. Entreprendre un long voyage sur la route.
41. Escalader des rochers.
42. Faire une balade de minuit sur la plage.
43. Faire du parapente.
44. Visiter l’Irlande.
45. Avoir le cœur brisé plus longtemps que vous n’aviez été amoureux.
46. Au restaurant, vous asseoir à une table d’inconnus et manger avec eux.
47. Chanter dans un karaoké. (la honte intégrale)
48. Traîner au lit une journée.
49. Jouer au football.
50. Faire de la plongée sous-marine.
51. S’embrasser sous la pluie.
52. Jouer sous la pluie.
53. Être dans un théâtre de plein air.
54. Visiter la grande Muraille de Chine.
55. Créer votre entreprise.
56. Tomber amoureux sans avoir le cœur brisé.
57. Visiter d’anciens monuments.
58. Suivre un cours d’arts martiaux.
59. Jouer à la XBox pendant 6h d’affilée.
60. Être marié.
61. Tourner dans un film.
62. Organiser une fête surprise.
63. Être divorcé.
64. Ne pas manger pendant 5 jours.
65. Faire des biscuits à partir d’un sachet tout prêt.
66. Gagner le premier prix à un concours de déguisement.
67. Conduire une gondole à Venise.
68. Être tatoué.
69. Faire du canoë-kayak.
70. Être interviewée à la télévision.
71. Recevoir des fleurs sans raison particulière.
72. Jouer sur une scène.
73. Être à Las Vegas.
74. Enregistrer de la musique.
75. Manger du requin.
76. S’embrasser dès le premier rendez-vous.
77. Être en Thaïlande.
78. Acheter une maison.
79. Enterrer un de vos parents.
80. Faire une croisière.
81. Parler plus d’une langue couramment.
82. Élever des enfants.
83. Suivre votre chanteur favori en tournée.
84. Faire une randonnée en vélo dans un pays étranger.
85. Déménager dans une autre ville pour une nouvelle vie..
86. Manger des fourmis.
87. Marcher sur le Golden Gate Bridge.
88. Chanter à tue-tête dans votre voiture et ne pas avoir arrêté alors que vous saviez qu’on vous regarde.
89. Subir de la chirurgie esthétique.
90. Survivre à un accident auquel vous auriez pu ne pas survivre.
91. Écrire des articles pour une grande publication.
92. Perdre plus de 18 kg.
93. Soutenir quelqu’un qui perdait connaissance.
94. Piloter un avion.
96. Briser le cœur de quelqu’un.
97. Aider un animal à donner naissance.
98. Gagner de l’argent à un jeu télévisé.
99. Vous casser un os (l'index...)
100. Percer une autre partie de votre visage que les oreilles.
101. Utiliser un revolver ou autre arme à feu.
102. Monter un cheval.
103. Subir une importante opération.
104. Avoir un serpent comme animal de compagnie (et comme collègue de travail?)
105. Dormir plus de 30h d’affilée.
106. Visiter tous les continents.
107. Faire une randonnée en canoë de plus de 2 jours.
108. Manger du kangourou.
109. Manger des sushis.
110. Avoir votre photo dans le journal.
111. Changer l’opinion de quelqu’un à propos de quelque chose qui vous tenait vraiment à cœur.
112. Reprendre vos études.
113. Faire du parachute.
114. Porter un serpent.
115. Construire votre PC à partir de différents morceaux.
116. Raser votre tête.
117. Sauver la vie de quelqu’un.


Bon bah voilà. Rien d'extraordinaire quoi!

jeudi 8 juillet 2010

Gros Soupir...

Ce matin, mon hanneton a grandi et moi j'ai vieilli.

En la déposant au car qui l'amène au centre de loisirs, au moment de sortir de la voiture, elle m'a dit : "Attends! Est ce que tu peux me faire un câlin et un gros bisou... dans la voiture?"

Moi : "Pourquoi dans la voiture?"

Le hanneton me fait un petit sourire et ne répond rien.

Moi : "Pour que les autres ne nous voient pas?"

Elle me répond un petit : "oui."


Moi : Soupir. Gros soupir. 4 ans, c'est un peu tôt, non?

samedi 3 juillet 2010

Chonchon en colère

Bon, ça fait une semaine que chonchon la coccinelle fait des siennes.

ça ronchonne sec dès qu'on la pose.

ça ronchonne encore plus quand elle matte ce que l'on mange sans avoir le droit d'y goûter.

Et ça ronchonne à mort quand ça ne peut pas jouer au mémory hello kitty avec moi et le hanneton.

Bref.

Ce bébé voudrait voir 4 ans. Et comme c'est pas le cas, vue qu'elle a 6 mois, et que ni mains, ni jambes, ni dos, ni bouche, n'obéissent comme ça faudrait, bah - au mieux - ça ronchonne - au pire - ça hurle!

ça promet...

lundi 21 juin 2010

Le jour où je me suis sentie comme Alice

Et pouf, je suis passée de l'autre côté du miroir.

Pourtant, je le savais. C'était pas à l'improviste. C'était prévu et même que je m'étais mis du mascara pour la rencontre, c'est dire...

Mais, c'était pas assez, du mascara, pour me cacher derrière, quand je les ai vues, dans le square, en train de m'atteindre *.

Deux filles sur un banc.

Dans mes petits souliers que j'étais, de les rencontrer.

ET puis.

Voilà.

ET puis, je cherche mes mots. Et puis ils s'enchainent. Et on discute. On prend le Navibus. Et on se retrouve en terrasse. Et mes filles et le surfeur arrivent. Et tout devient réel. ET c'est bouleversant pour moi, même si je sais que ça ne se voit pas bien, lente que je suis à exprimer les choses.

Et c'est déjà fini.

Il faut repartir. Nourrir, laver et coucher le hanneton et sa coccinelle de soeur. Et laisser mes deux visiteuses à la liesse nantaise.

Longtemps je me souviendrais de cette rencontre. Du scintillement de névrosia au soleil ligérien, du bleu clair des yeux de bellzouzou derrière ses lunettes papillon et de la voix de David Wiz.





*(le I s'est glissé tout seul entre le e et le n...)

dimanche 20 juin 2010

Rupture

Il y a une fin à tout.

Voilà. C'est donc fini entre lui et moi.

3 mois. Voilà la durée de notre histoire. ET quelle histoire. Chaque jour, nos vies ont été rythmées par la même cadence. Deux fois par jour, des fois trois, nous nous retrouvions d'un l'intimité du vestiaire. Je fermais à clef. Il sortait de l'ombre. Je me mettais à l'aise et c'était parti pour 1/2 heure.

Chaque soir, nous quittions ensemble le travail, lui pendu à mon bras, moi encombrée de ce lourd secret. Enfin, pas secret pour toutes. Il m'arrivait, sur le chemin du retour, de croiser des regards complices. Des regards de celles qui savent. Celles qui l'ont connu. Celles dont il a partagé la vie.

Notre histoire se délite. J'ai de moins en moins besoin de lui. Et sa compagnie me pèse. Je crois que c'est fini entre nous. Je vais lui rendre sa liberté. Le laisser voguer vers une autre.

Oh non, je ne suis pas jalouse. Je sais le poids de cette liaison. Je sais son encombrement. Mais quand même, nous deux, ce fut la fusion dès le départ. Peut-être recroisera-t-il mon chemin un jour. Ou peut-être jamais.

Alors adieu l'ami.

lundi 14 juin 2010

Il était temps!

Comme nous, les hommes peuvent enfin se faire poser un dispositif contraceptif interne.

Voilà comment ça se passe.

Après avoir installé le patient (sur une table, les pieds dans les étriers, ça vous rappelle quelque chose mesdames...) et rassuré ce dernier, le praticien commence l'installation du dispositif. Pour ce faire, il nettoie l'extrémité du p*é*n*i*s masculin avec de la bétadine. Ensuite, il ajuste la position des t*e*s*t*i*c*u*l*e*s en tirant doucement sur le p*é*n*i*s afin de permettre au petit tube qu'il va glisser dans l'urètre d'être bien positionné. Ce passage est un peu douloureux et peut provoquer des spasmes musculaires qui font mal et irradient un peu. Donc, le praticien glisse lentement ce tube dans l'urètre et demande au patient de tousser.

Une fois ce tube installé, il y glisse une tige servant à mesurer l'espace dont il dispose pour placer le dispositif contraceptif. Celui-ci à la forme d'un T qui se déplie à l'intérieur une fois posé.

Lorsque le praticien touche le fond de l'espace qu'il veut estimer, à nouveau, ça fait un peu mal.

Ensuite, il remplace cette réglette par le dispositif qui glisse dans le tube et finit par se déployer. La position s'ajuste plus moins naturellement (il s'agit tout de même d'un corps étranger...), ce qui provoque saignement et douleurs.

Voilà. c'est fini. C'est pas grand chose tout compte fait. Ensuite, le patient se rhabille. Il doit venir un mois après contrôler que la pose s'est bien passée.


Allons.


Vous y avez cru?


Vous pensez vraiment que les hommes survivraient à la pose d'un stérilet?


Ct'e blague...

mercredi 9 juin 2010

40 ans du surfeur

et toujours aussi en forme.

C'est écœurant...




Je devrais en profiter d'avantage tiens!

Allez, bon anniveraire mi amor!

lundi 7 juin 2010

Grandir...

...en arrêtant petit à petit de ne manger que du lait maternel...


jeudi 3 juin 2010

Pixies, concert de vieux... ou pas!

Bon, autant vous dire que je l'attendais, cette soirée !

Faut dire qu'après des années à traîner mes fesses aux concerts, j'avais franchement ralenti, depuis mon installation en Bretagne.

Mais avec notre retour sur Nantes, j'avais bien envie de profiter à nouveau des salles nantaises.

M'enfin, pas vraiment comme avant quand même...

C'est vrai, faut bien l'avouer, maintenant, dès que les portes s'ouvrent, on file daredare vers les places assises (quand il y en a) et on chausse nos bouchons d'oreille dès les premiers riffs de guitare. Bah oui, ça use un peu les cils auditifs (et les lombaires) 20 ans de concert...

Bref.

Donc, je m'étais dit que pour un retour, un concert des pixies, c'était pas mal (vue qu'en plus j'avais raté celui de 1991...).

Alors en arrivant au zénith, c'était d'abord assez drôle de voir sur le parking toute une bande de jeunes de 45 ans picoler de la kro à l'arrière du monospace familiale. Et puis, drôle aussi de reconnaître l'uniforme de base : les vans (ou converses pour les plus sages), le jean, et le T-shirt de groupe bien usé, le cheveu - au choix - gris ou décédé, et enfin la lunette de créateur à 700 euros la monture...

Hehehe... Et ça ventripote sévère sous le T-shirt de Pavement, des Smashing Pumpkins ou encore des Sonic Youth ... C'est un peu le test de la robe de mariée : rentrera, rentrera pas ...

Quant aux filles (que dis-je les femmes - bah oui, quand à l'entrée on te sert du "bonne soirée madame, les gradins c'est par ici" faut te faire une raison, même avec tes campers, ton jean et ta blouse, t'es plus une perdrix de l'année...), bah on voit assez clairement le poids (et le nombre...) d' enfants, hein...

Mais c'est pas grave. J'étais trop contente quand même. Et pour en profiter à mort, on a pris des places debout.

Hum.

Au bout de trois chansons, évacuation vers les gradins... Bah oui, faut savoir qu'il y a deux types de fans : celui qui entre en transe, qui jumpe, qui sue, qui braille les paroles et qui, tout d'un coup, retrouve ses 20 ans, et puis l'autre, le collectionneur, qui, comme il a vraiment le sentiment de vivre un moment d'anthologie, il faut qu'il filme tout de A à Z et on est prié de se taire quand on est à côté. Nous, hasard, on était du côté du brailleur. Donc, après avoir perdu 2 kilos et un pull, migration vers les gradins.

Sauf pour le dernier rappel. Là, on s'est dit que, vue qu'ils allaient probablement faire Where is my mind, ça valait le coup de se refaire la fosse. Pas de bol, on est tombé du côté collector.

M'enfin. C'était super quand même, cette jeunesse retrouvée.

La prochaine fois, je vous parlerai du concert en lui même. Quant à moi, je sais pas bien quelle fan je suis :
Private Edit de 23h06 : j'avais oublié de dire qu'on a eu une petite pensée pour Agnès...

lundi 24 mai 2010

Sus aux pucerons!

Et pour ça, on a convoqué deux types de coccinelles :


les larves moches





et la coccinelle jolie!



lundi 17 mai 2010

J'adore les surprise.

Il est 18h30.

Je mets la clef dans la serrure.

Pas un bruit.

Je pousse la porte.

ça chuchote.

J'avance dans le couloir.

ça rigole. J'entends que l'amoureux n'arrive plus à retenir le hanneton. J'ai juste de temps d'apercevoir un bouquet sur la table et deux dessins roulés dans un ruban et là, le hanneton déboule en hurlant BON ANNIVERSAIRE MAMAN!!!!!!!!!!

Moi : merci. ET j'ai quel âge, d'après toi?

Le hanneton me toise, réfléchit, se tient le menton et la sentence tombe : 7/8 ans!

mercredi 12 mai 2010

ça vaut mieux que...

...d'attraper la scarlatine!

Sauf que nous, on trouve que pas. On trouve que la scarlatine, c'est top vintage. Du coup, c'est le hanneton qui s'y colle.

Parce que moi, j'ai déjà donné le weekend dernier, avec la slim very fast gastro, qui se transforme en slim very too fast gastro quand t'allaites.

Quant à Maé, elle a eu la grosse rhino "mercibienlemouchagedeneztoutesles20minutes" (de jour comme de nuit) et les yeux de lapin myxomateux que bellzouzou la renierait pas.

Et puis le surfeur, il est jamais malade...

Donc, le hanneton a passé un bon début de semaine avec son pôpa à la maison.

Et devinez, ce qu'on fait avec pôpa? Hum? On regarde des vidéos!

Et des vidéos de quoi?

Allez, je vous donne un indice :

dimanche 2 mai 2010

Navrant

Déjà, la reprise du boulot, c'est pas forcément la rigolade. Alors bon, forcément, quand je vois une jeune famille qui visite, avec un bébé dans les bras, elle a toute mon affection.

Mais quand ils restent toute l'après-midi, dans la chaleur moite et le brouhaha fatiguant d'un dimanche gratuit, et que le bébé commence à râler sévère, et que je vais vers eux pour savoir si tout va bien et que la mère me lance au visage : "mais c'est pas vrai ça, on va pas pouvoir visiter tranquille? Tout le monde va nous faire des réflexions?"

Il faut vraiment une grande dose de flegme pour répondre de façon courtoise que non, je ne l'agresse pas et que oui, j'éprouve de l'empathie pour cette famille étant moi-même maman d'un bébé de 4 mois et que bien sur ils peuvent continuer leur visite tranquillement...

Si c'est pas être professionnelle, ça!!!

mardi 6 avril 2010

Re-taguée

Alors, vite fait, ça donne :

1- six adjectifs qui me définissent : volontaire, fidèle, conciliante mais exigeante, vigilante et forte (et le pendant : obstinée, exclusive, soupe au lait, rancunière, un peu lourde...).

2- mon plus grand rêve : ne pas mourir. Bon, avec un peu plus de lucidité, je dirais connaître mes petits enfants.

3- ma dernière photo :

4- le coin que je préfère chez moi : les marches qui vont au jardin.

5- ce que l'on peut trouver dans le tiroir de ma table de nuit : des moutons...

mardi 23 mars 2010

Un secret

"Maman, tu sais, je suis amoureuse.

Je suis amoureuse de Théo. Il est dans ma classe, dans le groupe des lions.

Et il est tout petit."

ça change du précédent (qui avait 13 ans!!!)

vendredi 19 mars 2010

Gloups

Bon, voilà, ça y'est, Maé a fini sa semaine d'adaptation chez la nounou et moi je reprends le boulot lundi...

Du coup, je vais sans doute un peu moins bloguer... Quoique, avec le retour du boulot, j'aurai sans doute des trucs à raconter!

mardi 16 mars 2010

tag

Je me suis faite taguée par Myriam et voilà la photo (ancienne) que je propose : moi et ma sœur, ou plutôt ma sœur et moi...









Parce qu'en ce moment, chez nous, le sujet est de circonstance : Le hanneton m'a dit hier soir "bah en fait, j'en voulais pas de sœur. Mais bon, elle est là, c'est la vie!"

Et voilà la forme plus récente :








Ajouter une image

dimanche 14 mars 2010

Moussivore

C'était vendredi soir. Après une journée difficile, pour cause de mise au biberon d'une Maé absolument réticente à l'idée d'abandonner le sein de sa mère, je suis allée chercher mon hanneton à l'école. Forcément, j'étais un peu à la bourre. Et là, what a nice surprise, la maîtresse m'attend avec son plus jolie sourire et me tend un tupperware avec des petites choses bleues dedans.

Super, me dis-je, quel accueil : des bonbons bleus pour commencer le WE!

Sauf qu'en fait, le sourire de la maîtresse, il se fige un peu. Et puis, à y regarder de plus prêt, ils ont l'air bizarre ces bonbons.

D'ailleurs, l'explication arrive :

" Le hanneton n'avait pas assez mangé à la cantine. Du coup, elle a attaqué son matelas de sieste avec les dents. Voyez vous même..."

En effet, gisent dans le fond de cette boite une douzaine de petits morceaux de mousse bleue...

La honte (heureusement, étant la dernière maman, il n'y avait pas de témoins...)!

vendredi 12 mars 2010

Gribouille

Gribouille le hanneton se lâche sur tout papier à portée de crayon : la preuve, sa dernière création...




... sur mon bulletin salaire de février.

mercredi 10 mars 2010

Pour André

Quand le Hanneton se déshabille, et qu'il se retrouve sans chemise, mais en pantalon, bah elle est "Corse nu"!

dimanche 7 mars 2010

La question du moment

Que l'on me pose avec (au choix) un air :
- étonné,
- admiratif,
- suspecte,
- incrédule,
- rebuté,

"Ah, tu la nourris...

Mais tu fais ça à la demande?"

Euh, bah oui. Sinon, ça s'appelle du gavage, non?

jeudi 4 mars 2010

Qu'une pièce de 2 euros, beaucoup plus grand est le trou dans mon amour propre*

Bon, je viens de récupérer ma voiture chez carglassréparecarglassremplace et j'ai un peu la honte en fleur.

Notez, tout ça avait déjà assez mal commencé. C'est le matin, c'est la course, les pépettes grandes et petites sont prêtes, direction l'école, en 106, car il pleut. Beaucoup.

Bah oui, mais non. Parce qu'en fait, en plein milieu du pare-brise, y'a un impact. Woui. Mais beaucoup plus grand que la fameuse pièce de 2 euros... Une IMMENSE toile d'araignée. Que du coup, faut prendre RDV chez le réparateur de façon urgente (et aller à l'école à pied, en retard et trempées). Chouette.

Et ma 106, c'est une vraie poubelle. Dans tous les sens du terme : viendez donc filmer le microcosme sur la moquette, ça peut faire un film. Genre. Entre les papiers de kinder, les bouteilles d'eau croupie, les tongs, l'autoradio en pièces détachées sous le siège avant, les klennex morveux (voir des morceaux de PQ rose) dans le vide-poches (si, si...), les tubes homéo vides, le bâton de sucette collé à son papier qui dépasse du cendar, les grottes de nez sèches, les graviers et la moquette moisite, c'est un peu le dépotoir façon automobilecloub...

Et quand, comme moi, on n'est pas du genre prévoyant, et bin quand on récupère son auto toute nettoyée de ses miasmes, on a de la peine pour le gentil réparateur qui s'est coltiné l'aspiro...

Et honte aussi, comme quand vous déboulez chez le médecin, que c'est son remplaçant, et que, pas de bol, vous avez mis vot' pove culotte de mémé trouée à élastique louche qui pend, là, sur le côté...

La loose dans les grandes largeurs... (avec le bonus, la honte au feu rouge où comment j'essaie de toucher la vitre avec mon doigt, que c'est tellement neuf, que je la vois pas, et que je ne vois pas non plus le mec en scooter qui se fout de ma gueule...)

* si je veux, comme Yoda, je parle.

mardi 2 mars 2010

Perdue dans la dimension

Des fois, je me demande où j'étais quand on a découvert certains trucs. Par "on", j'entends ma génération. Et par "découvrir", je dirais plutôt "se rendre compte de l'existence de".

Par exemple, pendant les vacances en Bretagne, à l'apéro, des amis nous ont servi des graines germées directement dans le germoir. Je ne savais pas ce que c'était. Et, évidement, j'avais jamais vu de germoir (Le seul germoir connu, c'était celui de Mme Holbrent, mon instit' de CE1 : le pot de yaourt en verre, le coton et le haricot blanc) !

J'ai trouvé ça génial.

Mais amis m'ont aussi trouvée géniale, dans le genre sortie de l'œuf...

Me voici maintenant à la page :




Graines de roquette et lentilles!

lundi 1 mars 2010

Comme quoi...

Vendredi il y a 15 jours, quand je suis allée chercher mon hanneton à l'école, la première chose qu'elle m'a dite c'est : "bah tu sais, après les vacances, quand l'école ça recommencera, et bien Denise elle sera là!"

Moi : " Parce qu'elle était absente?"

Mon hanneton : "Oui mais à la rentrée, elle sera là..."

Moi : " Mais tu sais, maintenant, tout va bien se passer. Elle sait qu'elle n'a pas le droit de donner de fessée."

Ce matin, sur le chemin de l'école, mon hanneton : "Aujourd'hui, Denise revient."

Moi : "Je sais. T'es inquiète?"

Le hanneton : "Oui. J'ai peur."

Moi : " Il ne faut pas. Elle sait qu'elle n'a pas le droit de donner de fessée. Et puis la directrice la surveille."

J'ai donc laissé un hanneton ravi de retourner à l'école mais aussi un peu inquiet...

Comme quoi, cette histoire de fessée était loin d'être anodine...

jeudi 25 février 2010

L'oubliée

Je viens de faire un truc pas sympa. Ou plutôt, je viens de ne pas faire un truc sympa.

C'est pas clair, hein?

En fait, j'ai une fiche sur copaind'avant. Et y'a une fille qui m'a contactée pour que je la mettes comme connaissance sur ma fiche. C'est une ancienne camarade de lycée.

Bah j'ai pas répondu. Parce que, je ne me souviens absolument pas de cette fille!

C'est horrible, hein?

Mais elle, elle se souvient de moi. C'est trop bizarre.

C'est même un peu flippant si on y pense.

samedi 20 février 2010

vacances

Retour aux sources...


jeudi 18 février 2010

L'écharpe, j'adore!

Maintenant, je suis une pro!

La preuve :


mardi 16 février 2010

Giron

Ma mamie, des fois, elle me sidère. Mais des fois, elle m'émeut. Elle m'émeut parce qu'elle est tellement en décalage avec le reste du monde que s'en est touchant.

Elle m'a téléphoné pour les 2 mois de Maé et pour que je vienne la voir. C'était pas dit clairement, mais elle avait bien envie de voir sa dernière arrière petite fille, de la prendre dans ses bras, de la câliner et peut-être aussi de se faire un peu pardonner son patacaisse du prénom.

Bref.

Du coup, comme c'est ma mamie et qu'elle m'a élevée et que je l'aime beaucoup, je suis allée la voir.

J'adore aller chez mes grands-parents. Tout me rappelle mon enfance. Rien a changé depuis 50 ans : les meubles, les pièces, les odeurs, les bruits sont les mêmes. Le bruit du vent, l'hiver, dans les feuilles du chêne tricentenaire, l'odeur de parquet ciré, et me voici âgée de 3 ans, courant dans le couloir vers ma mère, plongeant mon nez sous ses cheveux longs, au creux de son cou.

J'ai gardé ses foulards. Je ne les ai pas lavés. Et il m'arrive parfois de les renifler.

Bref, tout ça pour dire que je suis allée chez mes grands-parents avec plaisir.

Nous discutions de l'allaitement, de ma reprise du boulot et du choix du mode de garde pour Maé.

Et là, ma grand-mère nous sort (à mon papy, ma tante et moi) : "C'est bien que tu aies trouvé une nourrice. Ce n'est pas évident d'en trouver une. Surtout si elle doit nourrir Maé (oui, elle a dit Maé. Et au moins 20 fois... Je crois qu'elle s'entraine...).

Moi, un peu perplexe : " Evidemment, qu'elle va la nourrir puisqu'elle va la garder toute la journée..."

Elle : "Elle va l'allaiter?"

Mon papy (à moitié navré, à moitié mort de rire) : "Elle est folle. Appellez Saint-Jacques (c'est l'hôpital psy du coin...).

Elle (qui ne se démonte JAMAIS, quoi qu'il arrive) : "Mais enfin, c'est bien là l'origine du mot nourrice, non?"

dimanche 14 février 2010

Tag

Je crois bien que c'est la première fois qu'on me taggue...

Merci Luna!

Voici donc la règle :

Pour participer à ce petit jeu, il suffit :

- d'indiquer le nom de la personne qui vous a taguée et de mettre son lien,
- d'ouvrir votre premier dossier d'images, choisir la n°10 et commenter,
- taguer 6 personnes en mettant leur lien et les avertir sur leur blog.


Et voici ma photo :

Un hanneton déchainé dans sa toute nouvelle toute belle tente de lit, cadeau d'anniversaire pour ses 3 ans!


Je tague Myriam, loukoumag, cahuette, eddye et moukmouk.



samedi 13 février 2010

2 mois déjà !

mercredi 10 février 2010

Ze specialiste, qu'on vous dit!

Voyez vous, quand vous avez récemment accouché, que vous en avez ras la casquette qu'on vous observe par tous les angles (et je dis angles pour rester polie), il vous reste encore une dernière besogne assez désagréable à accomplir.

Mais si, le dernier truc bien pénible à effectuer pour récupérer une belle boite à bébé! Vous voyez pas?

Le truc qu'on vous dit de vous amener avec votre ustensile électrique personnel!

Ah, je suis sure que vous voyez maintenant de quoi je parle.

Donc, sur les conseils de ma gyné, je m'en vais prendre RDV avec le praticien capable d'accomplir ce petit miracle qui est de vous transformer l'autoroute des vacances en petit chemin de halage.

Le jour dit, je me rends chez Ze spécialiste de la place et voilà ce que je trouve à l'adresse indiquée :


Comment je dois le prendre, hum?

dimanche 7 février 2010

Et couic!

Qui c'est qui fait le zouave dans le jardin au bout de sa laisse (en laisse parce qu'il se bat contre tous les mâles du quartier depuis qu'on a déménagé) ? Hum?

Non, c'est pas l'amoureux quand même! Je suis pas si méchante que ça...

C'est le gros Sapic!

Et comment ça finit, quand on fait le zouave au bout de sa laisse et que, du coup, on se rabat sur la chasse aux ziozios puisqu'on peut pas se battre contre tous les chats du quartier et qu'on est un chat trop frustré et plein de testostérone de chat? Hum?

ça finit comme ça!

mardi 2 février 2010

Naïve

Figurez-vous que, non seulement je blogue sur Internet, mais j'y fais aussi des achats et, de temps en temps, je m'y balade. Surtout en ce moment, période de soldes.

Et je me suis aperçue que, étrangement, quand je suis sur des sites style celui de France Inter, ou même certains blogs, et bah paf, dans la zone de pub, il y a les pages présentant les articles que j'ai récemment consultés...

Alors sachez, cher sites marchands, que non, ça ne me pousse pas à acheter, que oui, ça m'énerve un tantinet, et que oui et encore oui, je me sens carrément pistée et je DÉTESTE ça.

Mais je suis trop naïve je crois...

Concours trop beau...

Alors voilà, grâce à Eddye, j'ai découvert ce blog et ses jolies créations...

En plus, il y a un concours pour gagner des supers trucs!


dimanche 31 janvier 2010

Mère nourricière

On l'avait commandée. On avait gardé les références. On a donc reçu, comme convenu, une Maé de compèt' : à un mois et demi, elle pèse 5kg (Voui, ma vocation, en fait, c'est nourrice! ) et mesure 60 cm (bon, le papa mesure 1m85 et moi 1m70...).

Mais surtout, elle ne pleure jamais. Elle se marre tout le temps. Et elle fait ses nuits depuis une semaine (c'est à dire qu'elle dort de 21h30 à 6h ou de 22h à 7h30!!!).

C'est trop d'la balle!!!


lundi 25 janvier 2010

ça fait mal à l'amour propre

Oui, bon d'accord, j'ai accouché il y a un peu plus d'un mois.

Mais quand même...

Je proteste un peu...

Parce qu'après avoir dit, en tapotant sur les fesses de mon hanneton et en lui disant "c'est à qui se petit cul?", s'entendre répondre, en ce faisant tapoter les fesses : "c'est à cul ce gros cul?", c'est un peu dur, je trouve...

vendredi 22 janvier 2010

Soyons fous!

Ce soir, on a mangé (en famille) une pizza avec les doigts, que l'amoureux était allé chercher chez un livreur de pizzas.

Et directement dans la boite.

C'était la première fois qu'on faisait ça.

Et bah, de l'avis générale, on a eu l'impression d'être des américains!

Mais après, on a descendu des litres de flotte parce qu'elle était vraiment trop salée, cette pizza. Je m'en suis plainte à haute voix.

Et je me suis rendu-compte du pouvoir de la télé car mon hanneton m'a dit : "pour être en bonne santé, ne mange ni trop salé ni trop sucré".

mardi 19 janvier 2010

Le hanneton et mon petit bateau


Le hanneton 50 mois et mon T-shirt petit bateau 384 mois!

samedi 16 janvier 2010

De la loi contre la fessée

Tout compte fait, j'étais contre, mais là...

La semaine dernière, vendredi soir, le hanneton nous a lâché le morceau :

"Ce midi, Denise m'a donné deux claques sur les fesses."

Moi, perplexe : "Quoi?"

Le hanneton : "Denise, la dame de la cantine, elle m'a donné des tapes sur les fesses (mon hanneton ne connaît pas le terme fessée) parce que je voulais pas me mettre sous ma couverture à la sieste. Mais c'était sur les fesses (c'est à dire directement sur la peau) parce que mon pantalon était descendu (le hanneton est mince donc ses pantalons glissent...)"

Moi, doutant, donc rusant : "Mais c'est pas Denise qui vous met à la sieste? C'est la maîtresse!"

Le Hanneton : " Non, pas le vendredi. Le vendredi c'est Denise et Monique parce que la maîtresse elle n'est pas là et que l'autre maîtresse elle arrive après. (Le hanneton est chez la directrice qui a son vendredi après-midi de libéré...).

Moi, qui me souvient alors d'un récit similaire datant de décembre : "Mais c'est la deuxième fois que tu me racontes quelque chose comme ça!".

Le hanneton : "Oui, elle m'a déjà donné une tape sur les fesses et aussi à Prune parce qu'on jouait et qu'il fallait dormir."

Moi : "Et là, elle n'a tapé que toi?"

Le Hanneton : "oui".

Moi, qui commence à moins douter de mon hanneton : "Et elle tape d'autres enfants?"

Le hanneton : "Non. Ah si, elle tape Tristan des fois!"

Moi : "Et l'autre dame de cantine, elle dit rien?"

Le hanneton : "Non. Elle est d'accord. Elle tape pas. Mais elle dit rien."

Moi : "Mais c'était fort?"

Le hanneton : "Oui, très fort."

Moi : "Montre moi"

Et là, le hanneton prend 2 mètres d'élan et me tape très fort. Deux fois. Et elle me re-décrit toute la scène, très précisément.

Autant vous dire que le WE fut mauvais, à ruminer sur ce que je devais faire, sur ce que je devais croire... Mais chez nous, on a une règle, on ne tape pas. Jamais. (sauf le chat quand il vide la poubelle, là, j'avoue, je lui balance un coup de pied...)

Mais à part ça, ni claques, ni fessées.

On isole, on punit, on met au coin, on confisque, bref, on invente. Mais on ne frappe pas.

Chacun fait comme il veut. Chez soi.

Mais à l'école, de la part du personnel, ça fait mauvais effet je trouve. Et puis, comment savoir ce qui s'est vraiment passé?

Je ne le saurai jamais d'ailleurs. Mais ce que j'en ai déduit, c'est que le geste de cette dame, quelque soit sa vigueur, à choqué mon hanneton.

Du coup, je suis allée voir la directrice. Qui a parlé à la responsable de la dame. Responsable qui a réuni le personnel de cantine, qui a dit qu'une maman s'était plainte, et qui a rappelé ( à tout le monde) les règles de comportement avec les enfants.

Et tout le monde y a trouvé son compte :

Le hanneton s'est senti compris et protégé.
Moi, j'ai écouté mon enfant, répondu à sa demande, tout en prenant des pincettes.
La dame de cantine n'a pas été accusée directement mais a eu doit à un rappel des règles.
La directrice a été parfaite, en réglant le problème tout en respectant chacun.

J'ai appris depuis que le hanneton avait fait justice lui même. Elle est personnellement intervenue auprès de Denise en lui disant, devant collègues et instit' : "on n'a pas le droit de taper les enfants".

Denise lui aurait répondu : "ah, non, non, je ne t'ai pas tapé."

Le hanneton : "et mentir, c'est interdit aussi..."

mercredi 13 janvier 2010

Soeurs

lundi 11 janvier 2010

A la recherche du Graal

J'aurais pu intituler mon message "Ôde à Nadia" (qui se reconnaitra...).

Et pourquoi donc, me direz-vous?

Parce que Nadia, c'était la nounou du Hanneton quand on était en Bretagne. Et comme c'était simple alors... On obtenait la liste des nounous, on appelait les copines, et elles vous disaient qui contacter. Le courant passait (ou pas!) et hop, roule ma poule pour 3 ans de confiance mutuelle.

Ah bah, à la grande ville, ça se passe pas comme ça ma bonne dame. D'abord, pour avoir la liste, faut attendre que le bébé soit né, faut constituer un dossier, et après faut prendre rendez-vous avec la dame qui détient le sésame (très pratique n'est-ce pas, d'aller vous balader en plein hiver avec votre nouveau né au RAM, puis de vous taper des rendez-vous chez les AM, avec votre amoureux, voir le hanneton, entre deux tétées, deux rendez-vous à la PMI, la sortie de l'école...). Le tout juste avant que votre nourrisson n'ait 18 ans, parce que, à ce rythme, on perd pas mal de temps...

Puis après, faut choisir l'AM. Presqu' au hasard, on passe des coup de fil, en fonction de l'adresse. Avec google-earth, on arrive à savoir à l'avance si c'est une maison ou une barre d'immeuble. Mais c'est tout. Nada mas. Faut se lancer.

Et j'ai eu, du coup, toute sorte de réponse :

Le mari : "Allo (la bouche pleine), bah nan, elle est pas là, Sophie, elle est partie faire des courses, Sophie, bah ouais. Faudra rappeler (dis en avalant sa bouchée)."

Ou alors :

La mini-crèche : "Ah bah, voyez, j'ai de la demande moi, j'ai un T8, alors vous voyez, faut s'y prendre à l'avance. Et non, je connais pas les autres AM. Je sors jamais, voyez, j'ai une salle de jeux, 5 chambres donc je fréquente pas les autres AM. On reste toujours à la maison. Parce qu'avec 5 agréments, je suis bloquée"".

Ou encore :

L'amie des animaux : "J'vous l' dis franco j'ai un chat et deux chiens, un labrador, et un croisé berger. Et ils font partie de la famille, ils vivent avec nous. C'est à vous de voir."

ça tombe bien, je viens de lire un article dans la presse qui dit que les plus gros mordeurs sont les labradors et les bergers allemands...

Ou encore :

La dilettante : "Ah bah nan, hein, moi je veux pas travailler les mercredis, ni les vacances scolaires, ni avant 9h ni après 17h. Et puis je prends pas avant 15 mois"

Ou encore :

La médisante : "oui, je suis plus cher, mais j'ai une maison, moi, pas comme celles qui gardent en appartement. Et puis, vous êtes dans le centre ici, pas en périphérie. Elles sont moins cher en périphérie. Mais bon, faut voir aussi leurs motivations. C'est souvent financier. C'est pas comme moi, c'est pas une vocation. Faut dire que les agréments, hein... et puis le RAM, leur liste n'est jamais à jour. Non, franchement... J'ai pas de place en ce moment évidemment. Je pourrais vous garder la place en septembre. Vous faire une faveur."

Et puis la prometteuse :

"Bien sûr, il faut qu'on se voit. Quelles sont vos disponibilités? Très bien. Alors, mardi je ne peux pas, j'emmène les petits à un spectacle. Mais jeudi, ça vous conviendrait? Alors à jeudi. Et si la tétée commence juste avant de partir, passez un coup de fil, qu'on décale le rendez-vous! A bientôt!"

vendredi 8 janvier 2010

Bonnie and Clyde luttent contre l'hiver

Et tous les deux, emmitouflés dans leurs cache-cols et leurs moufles, ils sortent bras dessus bras dessous (c'est pour améliorer l'équilibre, hein...), avec aux pieds, les fameux crampons lulu.

Dans ma famille, le crampon lulu est à l'hiver, ce qu'est le cicona au petit déjeuner (si, si, souvenez-vous : "cicona, cicona, au petit déjeuner, cicona chicoré café, on se sent plus léger!") et le scrabble à 16h!

Perso, ça ne m'a jamais inspiré confiance :

mercredi 6 janvier 2010

Que sont donc devenues mes bonnes résolutions?

Il est vrai que nous faisons attention à ce que nous consommons. D'ailleurs, ce matin, le hanneton regarde sur notre vieux magnétoscope (donné par son papy) une cassette de Casimir (achetée au vide grenier). Elle porte un pyj' dépareillé (vide grenier) et une veste polaire (vide grenier). Le tout, en excellente état.

Seuls ses chaussons, à effigie de son exploratrice préférée, ont été achetés chez carrouf'.

Mais des fois, on a aussi envie d'acheter des trucs neufs. C'est normal, c'est tentant (surtout avec les soldes).

Donc hier soir, on est allés chez les suédois, parce que dans la nouvelle maison, la chambre du hanneton est très petite. Et tout ses jouets (neufs et vide-grenier) sont dans des coffres (don et vide-grenier). Et c'est pas pratique en fait, parce qu'il faut tout sortir pour pouvoir jouer. Donc, après, on ne peut plus mettre un pied sur le parquet, vu qu'on ne le voit plus!!!

Nous avons acheté les étagères "tropfast-oche" à poser.

A la caisse (bon, c'était veille de soldes, donc il n'y avait pas grand monde, mais quand même....), un monsieur devant nous, munis de 2 charriots, nous regarde aimablement, mon hanneton, mon homme avec Maé dans le babybjorn et moi et nous dit, tout sourire : "j'ai deux charriots et il y en a un autre qui arrive. ça va être long. Vous devriez aller aux caisses rapides!"

C'est sympa, hein. Pensez-vous qu'il nous aurait proposé de passer devant lui.

Que nenni.

Du coup, honte sur moi, non seulement j'ai dépensé des sous pour des trucs chez les suèdois mais en plus, j'ai contribué à la mort de la caissière...

lundi 4 janvier 2010

Le retour des 1ères fois

C’est marrant comme je n’y avais pas trop pensé.

En fait, je m'étais surtout méfiée du baby blues. Je m'y étais même résolue. Bah même pas! Faut dire qu'avec un accouchement express et un bébé qui tête, sourit, puis dort, je ne suis pas vraiment épuisée...

Seulement voilà, de façon tout à fait sournoise, lors du premier bain de Maé chez mon père (avant que nous ayons intégré la nouvelle maison, chose faite depuis), je me suis mise à guetter l'arrivée de ma mère : son appareil photo pour la grande première, la baignoire sur la table de la cuisine, son aide pour la remplir puis la vider, sa façon pleine d'amour de s'extasier sur mon bébé...

Et, forcément, j'étais seule, avec un peu d'appréhension, face au retour de cette première fois.

Pas de photos alors, ni de sourires, ni de compliments. Sauf les miens. A mon bébé et à moi même, pour nous donner du courage à toutes les deux.

Un grand moment de solitude.

Et je sais que ce ne sera pas le dernier.

D'ailleurs, hier, j'ai eu droit à deux énormes sourires. Bien francs. Rien que pour moi.

Et j'aurais bien appelé ma mère pour lui dire.

J'avais oublié comme vivre les premières fois sans elle, c'est difficile.

vendredi 1 janvier 2010

C'est de saison!

Bonne année alors!